Quelle est l’origine de la fête de Noël ?

La fête de Noël est célébrée chaque 25 décembre dans le monde entier. Elle est marquée traditionnellement par l’achat, l’installation et l’ornement des sapins de Noël. En effet, cette fête était célébrée par les chrétiens et par les païens. Son origine remonte à plusieurs siècles et peut avoir plusieurs histoires selon chaque peuple, race, tribu ou pays. Vu la place qu’elle occupe aujourd’hui dans la vie de tous ceux qui la célèbrent, il est important de connaître l’histoire des origines de cette fête mondiale.

L’Origine chrétienne de la fête de Noël

gesù bambino

Dans le christianisme, la fête de Noël célébrée tous les 25 décembre est perçue comme la fête de la naissance de Jésus le Christ. Pendant les deux premiers siècles, la fête de la nativité du Christ n’était pas célébrée. Contrairement à ça, les fêtes de sa mort et celle de sa résurrection sont célébrées dans le but de commémorer sa victoire sur la mort. À l’époque, les chrétiens ne voyaient pas l’importance de célébrer les fêtes de la nativité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les saints et les martyrs de l’église étaient commémorés le jour de leur mort et non celui de leur naissance.

La fête de Noël a commencé par être célébrée à partir du troisième siècle. À cette époque, il n’existait aucun document pouvant notifier clairement la date de la naissance du Christ. C’est pourquoi les chrétiens ont d’abord essayé de se baser sur certaines hypothèses pour déterminer cette date. Malheureusement, ce fut sans succès. Alors, ils se sont entendus pour choisir la date de l’épiphanie comme celle où ils fêteront la naissance de leur sauveur. Cependant, à partir du IVe siècle, l’Église de Rome choisira définitivement la date du 25 décembre pour célébrer la nativité de Jésus le Christ. À cette occasion le sapin de Noël est orné par toutes les familles, comme c’est encore le cas aujourd’hui.

L’origine païenne de la fête de Noël

Dies Natalis Solis Invicti

Le 25 décembre dans la mythologie grecque était la date du « Dies Natalis Solis Invicti » qui signifie « jour de naissance du Soleil Invaincu ». En effet, au 1er siècle, les soldats romains revenus de l’orient ont apporté la pratique du culte de Mitra. Celle-ci consistait à sacrifier un taureau au Soleil afin de toujours avoir sa protection. Le Soleil sortait de sa grotte en prenant l’apparence d’un nouveau-né. Après le sacrifice et la fête, il retournait à sa place. Cependant, la fête deviendra purement romaine lorsque l’empereur Auguste ramènera d’Héliopolis deux obélisques solaires qu’il consacrera à Sol.

Ainsi, pendant cette fête, les images de ce dieu étaient diffusées dans toutes les régions de l’empire. Il y avait aussi l’exposition des statuettes en bronze, des bas-reliefs et autres pour honorer la divinité Sol protectrice des empereurs et des Hommes. La fête était aussi marquée par les jeux de cirque auxquels s’adonnaient les Romains. Ceux-ci représentaient des scènes qui honoraient la divinité Sol. Malheureusement, cette pratique finira par disparaitre au fil des siècles, car beaucoup d’empereurs se sont convertis au christianisme. La fête de Noël remplacera totalement cette fête païenne – lire aussi : Les meilleures marques de ceinture de grossesse.