Ma première plongée en mer: découverte des paliers

La plongée est un sport qui est devenu  de plus en plus en vogue depuis ces vingt dernières années. Elle attire bon nombre d’aventuriers, de professionnels ou de simples passionnés de par les richesses sous-marines inégalables, le paysage spectaculaire et la découverte d’un tout autre monde qu’elle promet. Mais cette exploration des eaux nécessite mille et une préparations et précautions vus les dangers potentiels que l’eau et ses attributs peuvent présenter. Cet article a pour but de faire connaître une des précautions les plus importantes à respecter quand on remonte à la surface de l’eau: les paliers de décompression obligatoires durant la remontée. 

Qu’est-ce qu’un palier de décompression?

Pour commencer, sachez que la pression atmosphérique qui est de 1 bar sur terre augmente une fois qu’on est sous l’eau. Du coup, le corps humain, qui, d’emblée en respirant, inspire de l’oxygène pour expirer du gaz carbonique par voie des poumons accumule de l’azote dans tous le corps. Une fois plongé sous l’eau, cette quantité d’azote subit la pression atmosphérique et se propage dans tout le corps. Au fur et à mesure que le plongeur s’immerge dans l’eau, la pression atmosphérique augmente et compresse l’azote compris dans son corps. En remontant, il doit faire attention à la pression atmosphérique qui va diminuer au fur et à mesure qu’il remonte à la surface car les bulles de gaz vont chercher à sortir et si jamais il remonte rapidement contre la diminution de la pression atmosphérique, il risque de créer des bulles d’azote néfastes qui pourront lui être fatales. Cette procédure de remontée qui nécessite une grande attention pour ne pas contrer la pression atmosphérique constitue ce qu’on appelle les paliers de décompression. Cet article présentera plus d’informations sur ce sujet.

Baptême de plongée et premières respirations sous l’eau.

Quand le plongeur doit remonter après un certain temps passé sous l’eau, il doit éliminer le surplus d’azote compris dans son corps. Sa vitesse de remontée doit ainsi être contrôlée. Il doit s’arrêter pour faire des paliers histoire de laisser du temps à l’azote pour s’évacuer. Pour se faire, il y a le recours à l’utilisation des tables de décompression. La vitesse de la remontée est fixée à 4 secondes par mètre de remontée, soit 15 mètre par minute. Entre deux paliers, on doit respecter une pause de 30 secondes de pause surtout entre le dernier palier et la sortie à la surface. Sinon, il y a une table de décompression (table MN90) composé de plusieurs tableaux que tout plongeur doit connaître par cœur avant d’entamer toutes sortes de plongées afin d’éviter tout danger.

A lire aussi : PETIT COMPARATIF DU CHARGEUR À INDUCTION