La lampe de luminothérapie réactive les hormones de la bonne humeur !

La luminothérapie est une thérapie qui consiste à s’exposer à la lumière de la lampe de luminothérapie. Elle est utilisée pour soigner plusieurs maladies (psychologiques surtout) et affections de la peau.

Voici expliqué pour vous, comment la luminothérapie réactive les hormones de la bonne humeur. Vous apprendrez également combien de temps vous devez vous exposer à la lumière de la lampe de luminothérapie.

Comment la lampe de luminothérapie réactive les hormones de la bonne humeur ?

luminothérapie

La lampe de la luminothérapie agit sur le cerveau. En effet, elle permet la sécrétion de la sérotonine. La sérotonine est une hormone qui active la bonne humeur. Elle est également responsable de la régulation de la production de la mélatonine. La mélatonine quant à elle, est une hormone responsable du sommeil.

Lorsqu’on a sommeil, on n’est pas forcément de bonne humeur. La sérotonine diminue la production de la mélatonine pour que l’individu n’ait pas sommeil, et elle augmente sa production pour que l’individu ait sommeil.

La lampe de la luminothérapie traite la dépression saisonnière

En chaque saison hivernale, la lumière se fait plus rare, ce qui cause une dépression chez certaines personnes. Le fait qu’il n’y ait plus de lumière provoque une baisse de la production de la sérotonine, car c’est la lumière qui favorise sa production. Lorsque la sérotonine est en baisse, l’individu n’est plus autant de bonne humeur.

Aussi, la production de la mélatonine n’est plus régulée. La mélatonine dans ce cas augmente, ce qui est à la base du fait que ces personnes ont une envie exagérée de dormir même en pleine journée. Cela a un effet négatif sur l’humeur. Ainsi, la luminothérapie guérit la dépression saisonnière. Lorsque l’individu guérit de la dépression, il demeure dans la bonne humeur.

Lire aussi : Que peut-on faire avec un télescope

Combien de temps utiliser la lampe de luminothérapie par jour ?

lampe luminothérapie

Qu’il s’agisse d’une dépression simple ou d’une dépression saisonnière, cette typologie de lampe doit être utilisée au moins 30 min par jour, afin que les résultats soient assurés. Si le sujet est un enfant, il doit s’exposer à la lampe au plus 15 min par jour.